Malbouffe : un fléau moderne irrémédiable

Bonjour,

Quels que soient vos horizons, il est fort probable que vous ayez déjà mangé au moins une fois dans votre vie dans un fast-food. Le problème est que ces temples de la « malbouffe » ne sont nullement là pour que vous vous alimentiez sainement. Non, et tout le monde le sait ! Or, ce que beaucoup ignorent, c’est la proportion prise par la restauration rapide dans les habitudes des français. Ainsi, en analysant objectivement les faits, il y a réellement de quoi s’interroger.

 

S’alimenter, que cela veut-il dire ?

En tant que (grand-)parents, vous avez probablement constaté à quel point l’alimentation des jeunes gens d’aujourd’hui … n’a plus rien d’une alimentation. En effet, si l’on s’en réfère à la définition officielle, on constate que l’alimentation est : « l’action de nourrir, de se nourrir. Pour que l’alimentation soit suffisante, il faut qu’elle fournisse une quantité de principes assimilés égale à la quantité des principes désassimilés, ou, si l’individu croît encore, qu’elle soit en rapport avec les conditions de développement des jeunes sujets. »

 

La malbouffe, retour aux sources

Le terme fit son apparition au début des années 80. Initialement symbolisée par les fast-foods, avec la promotion de produits très gras ainsi que très sucrés/salés, la malbouffe s’est ensuite étendue à une critique plus générale. Elle dénonce désormais le productivisme et la consommation à outrance.

Le contexte est tel que les corps « gras » et « sucrés/salés » n’ont jamais été aussi bon marché. De fait, ils sont présents de partout.

Comme le mentionne Canal Académie, « les conséquences en termes de santé publique sont inquiétantes, en particulier dans le domaine de la prise de poids, qui devient une nouvelle source d’inégalités sociales. (Un Français consommait 1 kg de glace par an en 1960… et 14 kg en 1995 !) ».

 

Des chiffres absolument impensables !

On trouve actuellement un grand nombre de fast-foods en France, avec l’incontestable leader : Mc Donald’s. En 2014, selon Statista, on comptait près de 67 000 entreprises dans la restauration rapide.

Pour la seule année 2015, selon Planetoscope, les français ont consommé 1,19 milliard de burgers ! Très simplement, cela correspond à une moyenne de 37 burgers consommés par seconde. Non, vous ne rêvez pas ! Et, si vous avez bien lu … vous aurez remarqué que ces chiffres sont représentatifs des données pour la France uniquement.

Voici un récapitulatif, pour 2015, des fréquences auxquelles les français ont consommé les aliments les plus populaires de la malbouffe :

Sandwichs : 2,19 milliards ⇔ 70 sandwichs/seconde
Hamburgers : 1,19 milliard ⇔ 38 burgers/seconde
Pizzas : 0,82 milliard ⇔ 26 pizzas/seconde
Kebabs : 0,31 milliard ⇔ 10 kebabs/seconde

En comptabilisant les ventes des quatre « best-sellers » (ci-dessus) de la restauration rapide en France, on obtient le chiffre énorme de 4,51 milliards. Incroyable !

Avez-vous conscience de ce que cela représente ? Il se vendait en moyenne 38 burgers + 26 pizzas + 70 sandwichs + 10 kebabs durant chacune des secondes de l’année 2015. Ahurissant, non ?

En faisant le rapport : ventes annuelles/population française, on obtient le chiffre 143. Mais que signifie-t-il ? Cela veut dire que les français ont, en moyenne, consommé 143 produits (parmi les quatre mentionnés) de la restauration rapide en France en 2015.

 

Des problèmes aux lourdes conséquences

Qu’on se le dise, le problème de « malbouffe » touche énormément les adolescents et étudiants. Mais, de la naissance à la fin de l’adolescence, le corps est en perpétuel changement. Il tâche de mettre en place et forme tout ce qui lui sera utile jusqu’à sa mort. Pensez-vous qu’ingurgiter des aliments morts et toxiques va aider ces jeunes gens à se former ? Bien sûr que non, et cela va même créer des problèmes conséquents.

De même, repas tout simplement oubliés, consommation de friandises et pâtisseries en tous genres, boissons hautement sucrées, plats préparés et cuisinés à haute teneur en sel raffiné et glucides … voilà sur quoi repose la santé des enfants et adolescents.

En outre, les jeunes ont désormais une vraie aversion pour les végétaux et les crudités (aliments crus). A toute règle existe une exception … mais elle est rare. Effectivement, rares sont les ados adeptes des fruits ou légumes, par exemple. Là-dessus, il est fort probable que vous en soyez témoin au quotidien.

De tout cela découlent de multiples problèmes. A court terme, une telle nourriture a pour effets de provoquer des lourdeurs, un sentiment de léthargie et même d’avidité. A long terme, elle est dévastatrice. En effet, voici les liens entre malbouffe et santé : hypertension artérielle, maladies cardio-vasculaires, obésité, diabète, dépression, toxicité du foie et de la vésicule biliaire, cancers voire la maladie d’Alzheimer !

A long terme, la consommation assez régulière de produits des fast-foods génère donc tout un tas de problèmes diverses et variés. En transposant cela aux jeunes, vous imaginez les ravages possibles !

 

Prenez soin de vous. A bientôt.

 

Copyright © 2017 Res Communis.
Toute utilisation ou reproduction, même partielle, du site et de son contenu est strictement interdite sans l’accord de Res Communis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *